FANDOM


Une petite aide pour ceux perdus dans leur histoire, en complément aux vidéos de la semaine 3 du MOOC Écrire une œuvre de fiction — Saison 3 / " L'histoire"

Cet article se base sur les théories de Christopher Vogler, écrivain américain, analyste pour les studios Hollywoodiens dont le travail est basé sur celui de Joseph Campbell, écrivain américain, anthropologue et mythologue.

Précisons que Joseph Campbell est à l'origine du concept de monomythe, concept selon lequel tous les mythes du monde sont des variations d'une seule et même histoire dérivant d’une structure qu’il nomme "le Voyage du héros". Précisons également que tous les scénaristes américains se référent aux écrits de Christopher Vogler, les studios hollywoodiens imposant la compréhension, par tout scénariste, des différentes étapes citées ci-dessous.


Le Voyage du héros Modifier

Voici donc la fameuse histoire du Voyage du héros. L'histoire serait TOUJOURS celle d'un voyage : le héros quitte son environnement ordinaire et confortable pour s'aventurer dans un monde inconnu plein de défis, dans une quête pouvant prendre diverses formes (déplacement vers un lieu, voyage intérieur...) Le héros grandit et évolue, passant continuellement du désarroi à l'espoir, de la faiblesse à la force et de la folie à la sagesse.

Prenons l'exemple de Bilbo le Hobbit (exemple bien choisi, vu que l'épisode I se nomme "Le Hobbit : Un voyage inattendu"). Bilbo Sacquet se trouve dans sa petite maison bien tranquille avec ses petites habitudes quotidiennes quand surgit Gandalf l'invitant à partir à l'aventure. Bilbo, étant un hobbit couard et casanier, refuse catégoriquement l'invitation avant de se lancer finalement dans l’aventure aux côtés des nains. L'appel de l'aventure...
Sa quête est une quête d'aventure, quitter son quotidien, s'enrichir au sens figuré...Il s'agit pour Bilbo d'un voyage intérieur, de sa couardise au courage.
Parallèlement d'autres Voyages sont présents. Ainsi les nains ont eux-mêmes leur propre quête : récupérer leur royaume et leur trésor sous les griffes du vilain dragon Smaug. Thorin quant à lui recherche particulièrement l'Arkenstone afin de récupérer sa position royale. Bard, l'archer, possède également sa propre quête : tuer Smaug afin de venger son père et de finir le travail commencé par ce dernier. Sans oublier les forces du mal : le Nécromancien et les Orcs qui souhaitent conquérir le monde.

Toute histoire serait l'histoire d'une quête. Nous serions donc tous les héros de nos propres quêtes. Nous devrions tous passer par diverses épreuves pour mériter l’acquisition d'un trésor.

Les étapes du Voyage Modifier

Voici les différentes étapes du Voyage du héros. Vous vous amuserez ensuite à regarder vos histoires ainsi que celles qui vous sont proposées au quotidien d'un autre regard. Vous pourrez ainsi analyser chacune de ces 12 étapes, aux travers des différents films que vous verrez ou livres que vous lirez.

Le Voyage du Héros serait le canevas de toute histoire, sa colonne vertébrale. Chaque auteur y brode les détails et péripéties de son choix. Cette structure doit cependant rester discrète dans le récit. De même l'ordre n'est qu'une indication, les étapes pouvant être déplacées. Certaines peuvent également être supprimées et d'autres ajoutées.

Étape 1 : Le Monde ordinaire Modifier

La plupart des histoires emmènent le héros hors de son univers familier pour le faire entrer dans un monde extraordinaire, inconnu, étrange (comme un poisson hors de l'eau). Le but de cette première étape est de créer un contraste avec le monde extraordinaire dans lequel le héros va pénétrer par la suite. Pour cela il faut montrer le héros dans son monde ordinaire.

Si nous prenons pour exemple La famille Bélier, le personnage principal Paula va passer de son monde quotidien, celui de la surdité au monde du chant. Il s'agit d'un bon exemple pour illustrer le propos et montrer que le voyage n'apparaît pas uniquement sur les films d'aventure. Le Voyage peut-être métaphorique.

Le Monde ordinaire présente donc le héros dans son quotidien. Dans Bienvenue chez les Ch'tis par exemple, le héros passe de la chaleur du sud à la pluie du Nord. Il est important de remarquer que ce passage d'un monde ordinaire à un monde extraordinaire se retrouve lors de plusieurs étapes de la vie de chacun. Toute personne, tout au long de sa vie, passe par une succession de mondes extraordinaires qui deviennent par la suite ordinaires. Ainsi le collège apparaît comme un monde extraordinaire à l'écolier qui sort de CM2, un monde plein de peurs, d'angoisses, d'alliés, etc. (Voir la saga Harry Potter) Le Héros se lance toujours dans un monde que celui-ci ne connaît pas encore et qu’il va devoir apprivoiser. Un autre exemple serait Qu'est ce qu'on a fait au bon dieu: le personnage passe de son quotidien de retraité traditionaliste à l'arrivé d'un monde multiculturel.


Étape 2 : L'Appel de l'Aventure Modifier

Le héros doit faire face à un problème, relever un défi ou entreprendre une aventure. Cette étape fixe les règles du jeu et identifie clairement l'objectif du héros.

Par exemple, dans la série Divergente, Béatrice (dite Tris plus tard) est montrée dans son univers quotidien au sein du clan des Altruistes. Mais le jour de ses 16 ans elle doit faire un choix, celui de choisir lequel des cinq clans elle souhaite rejoindre pour le reste de sa vie. L'enjeu du récit peut souvent être exprimé dans la question que pose l'Appel. Dans l'exemple ci-dessus l'enjeu dramatique est clairement posé, Béatrice va-t-elle faire le bon choix, quelle incidence cela aura-t-il pour son avenir ? L'enjeu thématique est lié au choix d'un clan. Les hommes peuvent-ils être divisés, séparés dans des clans ? Il y a également dans ce cas la thématique du destin. Peut-on être mis dans une case ? Peut-on s'en échapper ? L'appel de l'aventure est désorientant et désagréable pour le héros mais cependant nécessaire à son développement.

L'appel se fait parfois entendre par un sentiment de manque ou de besoin comme pour Bilbo, le manque d'aventure. Parfois le héros n'a pas le choix, comme Philippe (Kad Merad) dans Bienvenue chez les Ch'tis.


Étape 3 : Le refus de l'appel Modifier

Le héros prend peur, hésite à se jeter dans l'aventure. Il refuse l'Appel (peur de l'inconnu). Ce dernier n'a pas envie de franchir la frontière. Cela crée une tension, une inquiétude, un suspense chez le spectateur/lecteur.

Par exemple, dans Intouchables, le personnage principal Driss (joué par Omar Sy) ne souhaite pas s'occuper de Philippe (tétraplégique) mais vient tout d'abord juste le rencontrer pour une simple signature afin de pouvoir toucher ses Assedics. Sans ce refus de l’appel, la difficulté de l'enjeu pourrait ne pas apparaître. Cela rappelle que l'aventure est périlleuse. Si le refus de l'appel n'est pas présent, ce sera un autre personnage qui devra montrer le danger de celui-ci. Le refus peut être subtil ou se trouver tout le long du voyage. Ainsi BilboBil refuse catégoriquement de partir à l'aventure, de même qu'il hésitera tout au long du voyage à faire demi-tour avant de se reprendre et de poursuivre.

L'aventure est nécessaire, le héros ne peut se dérober.


Étape 4 : La Rencontre avec le Mentor Modifier

Le Mentor est celui qui prépare le héros à affronter seul l'inconnu il le conseille, le forme, le guide sur la voie, lui botte les fesses ou lui offre un équipement magique. L'aventure doit avoir lieu, le Mentor est là pour pousser le héros, le rassurant ou non.

Il existe souvent une relation affective entre le Mentor et le héros. Prenons l'exemple du jeune Daniel et de Miyagi dans Karate Kid, la figure du maître enseignant le karaté à son jeune élève et les valeurs en découlant. Un autre exemple de la relation Héros/Mentor serait 50 nuances de Grey. Parfois le Mentor peut aussi pousser le héros pour son propre compte.


Étape 5 : Le Passage du premier seuil Modifier

Il s'agit du moment où le héros s'implique complètement dans l'aventure en pénétrant dans le monde extraordinaire de l'histoire. Il prend en main la résolution du problème ou du défi représenté par l'Appel. L'histoire prend une nouvelle dimension. Le Héros a surmonté sa peur et est décidé à affronter le problème, à entrer dans l'action. Il s'engage dans son voyage. Souvent cet engagement provient d'une force extérieure qui change le cours de l'histoire.

Exemple : la mort de l'oncle de Peter Parker pousse Spider -Man à s'engager et lutter pour le bien. Le Passage est souvent marqué visuellement (barrières, ponts, rivières, portes, etc.) comme délimitant la frontière. Ainsi le personnage de Léon dans le film éponyme hésite à ouvrir la porte à Mathilda, restant arme à la main derrière son œil de bœuf. L'ouverture de cette porte symbolise le passage du seuil. Le Héros dans cet exemple, tueur solitaire ne voulant pas s'encombrer de femmes, accueille finalement la jeune fille qui va l'accompagner sur son chemin, passant de sa solitude quotidienne à une vie à deux. Pas de tout repos.

Le passage est souvent désorientant pour le héros.


Il s’agit là des 5 premières étapes constituant l’acte I (présentation du héros et mise en place de l’histoire, des enjeux…)


Étape 6 : Les épreuves, les alliés et les ennemis Modifier

Lors de cette étape le héros se confronte à diverses épreuves lui permettant de commencer à comprendre les règles du jeu de ce monde extraordinaire.

Hunger Games en est un bon exemple. Des règles d'un jeu que les participants vont devoir vite intégrer au fil des épreuves, un seul participant étant censé en ressortir vivant. Le héros subit donc un certain nombre d'épreuves durant lesquelles ce dernier va se faire des alliés mais également des ennemis. Concernant ces épreuves, il faut que celles-ci aillent crescendo, pour maintenir la tension. Il faut que le héros progresse, sinon l'épreuve finale sera terne. Si le héros sort victorieux d'un combat contre 10 hommes en début de l'histoire, il est alors difficile ensuite de mettre en épreuve finale le combat contre un seul homme. On ne s’inquiéterait plus pour lui.

Une équipe peut également se former lors de cette étape façon Ocean's eleven, Fast and Furious. Il s'agit d'une étape permettant de montrer les forces et faiblesses de chacun.

Dans le Magicien d'Oz, Dorothée croise ainsi successivement sur sa route un épouvantail se plaignant de n'avoir pas de cerveau, un bûcheron en fer blanc se plaignant de n'avoir pas de cœur, et un lion manquant de courage. Il s'agit de tester le héros, de faire se rencontrer les personnages.


Étape 7 : L’Approche du cœur de la caverne Modifier

Le héros approche du cœur de sa quête caché dans une caverne, souvent quartier général de son plus grand ennemi. Le lieu le plus dangereux de ce monde extraordinaire. C'est une étape durant laquelle le ou les héros se préparent à l'ultime épreuve, devant souvent vaincre les gardiens de la caverne. La caverne est le lieu où le héros devra braver les plus grands dangers où même sa vie pourra être mise en jeu. Parfois c'est l'occasion de l'épanouissement d'une histoire d'amour. Le héros allant au devant de la mort révèle auparavant son amour. Celui-ci n’a plus rien à perdre. Cela crée une tension chez le spectateur/lecteur. Une histoire d'amour commence, ce serait dommage que le héros meure du coup. Le héros est souvent terrorisé à l'approche de la caverne. Il s'agit de tester une ultime fois sa détermination. Le héros se retrouve souvent seul, le mentor ou les alliés ne pouvant plus l'accompagner.

Par exemple, dans Rocky 3 : L’œil du tigre, Rocky a perdu son combat contre son adversaire au tout début de l'histoire. Il va s'entraîner entouré par Adrian et son nouvel ami Apollo pour arriver à l'épreuve ultime : le combat contre son adversaire. La caverne sera le ring, sur lequel il ne peut monter que seul. Il doute, il a peur, mais devra surpasser cette peur.


Étape 8 : L'épreuve suprême Modifier

Le héros est confronté lors de cette étape à toutes ses peurs qu’il va devoir affronter afin de revenir changé de ce voyage. Il s’agit d’un moment de crise, du moment central de l’histoire. Moment le plus "sombre" de l'histoire pour les spectateurs/lecteurs angoissés. Le héros doit mourir ou sembler mourir durant l'épreuve afin de pouvoir renaître. Il défie la mort, ses peurs, ses échecs. Le plus grand danger du héros est face à lui. Il affronte son plus grand défi : l'opposant le plus terrifiant qu'il ait jamais rencontré. Il s’agit d’un point de tension de l’histoire à distinguer cependant du climax qui arrivera en étape 11 : la résurrection, point le plus tendu de l’histoire.

Pour essayer de distinguer précisément ces deux étapes que certains peuvent être amenés à confondre, l’épreuve suprême peut être considérée comme une crise pour le héros, l’affrontement de sa pire peur. Pour bien distinguer, il est bon de se souvenir que le terme « crise » provient du grec Krisis signifiant « séparer ». Il y a un avant et un après. Par exemple, dans la famille bélier, ce moment de crise est celui où l’héroïne chante lors d’une soirée organisée dans son lycée. Sa plus grande peur est le chant. Elle fuit au début du film lorsqu’elle arrive à sortir une note perchée. Elle se sent mal. Elle fuit chez elle face à son camarade de chant. Elle veut abandonner, etc. Il s’agit là de sa première représentation en public, face à sa famille venue pour l’occasion. Va-t-elle surpasser sa peur et réussir à chanter ? Oui !!! Il s’agit du moment clé du film : le passage à l’épreuve suprême. L’héroïne prouve qu’elle est capable de chanter. Cependant, cette étape est à distinguer du climax qui dans l’exemple de ce film se trouve à la fin, lorsque l’héroïne se rend au fameux concours de chant dont son avenir dépend. L’épreuve suprême met le personnage face à sa peur, ses doutes et lui permet de les surpasser. Mais rien n’est encore joué…


Étape 9 : La Récompense Modifier

Après avoir survécu à l’épreuve suprême, le héros prend enfin possession du trésor qu'il recherchait. Plus rien n’est comme avant. Le héros a changé. Il s’agit souvent d’un moment où le héros se retourne pour contempler le chemin parcouru. Moment de respiration dans le film, permettant de reprendre son souffle juste après l’épreuve suprême et avant d’affronter le climax. Moment d’émotion entre deux actions, souvent d’ailleurs une scène d’amour. On peut citer Titanic. Rose a partagé une soirée en compagnie de Jack en troisième classe. L’épreuve arrive lorsque son futur mari Cal qui avait un espion à cette soirée la sermonne, de même que sa mère. Que fera Rose ? Elle commence par se résoudre à suivre les conseils reçus (on voit que le refus de l’appel peut apparaître tout le long du récit) puis finit par rejoindre Jack malgré son rang. Puis suivent les scènes où il la dessine nue, où ils se donnent l'un à l'autre dans une voiture… Moments de répit, d’émotion, avant le climax venant peu après : collision avec l’iceberg, poursuite par Cal armé… Plusieurs menaces menant au point le plus tendu : le climax.


Ces 4 dernières étapes constituent l’acte II, l’initiation en quelque sorte...


Étape 10 : Le Chemin du retour Modifier

Le héros n'est pas encore hors de danger mais aux prises avec les conséquences de sa victoire. Pour rester sur l’exemple précédent… Jack et Rose se dirigent vers la cabine de Rose afin de prévenir tout le monde de leur amour. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Pourtant… Iceberg, poursuite de Cal armé, menaces de tous les côtés… La dernière route est jalonnée d’épreuves visant à tester leur amour. Le chemin du retour débute durant l’acte III tout comme le passage du seuil clôture l’acte I. Sorte de symétrie dans une histoire.


Étape 11 : La Résurrection Modifier

Il s'agit de la dernière épreuve purifiant le héros. Comme une répétition de l'épreuve suprême. La dernière chance donnée aux forces du mal de combattre le héros. Il s'agit de l'examen final durant lequel le héros doit mettre en pratique ce qu'il a appris, prouver qu'il a bien retenu ses leçons. Il est important de bien distinguer l’épreuve suprême de la Résurrection. Le climax dont l’origine grecque signifie « échelle » est le moment explosif de l’histoire, le point culminant, le dernier événement important.

Pour reprendre l’exemple de la famille Bélier, Paula se rend à son concours de chant. Il s’agit d’une reprise de l’épreuve suprême mais avec un enjeu capital. Lors de sa prestation dans son lycée son avenir n’était alors pas en jeu. Elle va se surpasser et associer d’ailleurs à son chant le langage des signes montrant ainsi qu’elle peut associer les deux, chanter pour sa famille (on se rappellera que le réalisateur avait passé la scène du lycée sous le point de vue de l’audition interne des parents) L’héroïne surpasse cela : elle « vole » comme elle chant, le vol symbolisant la résurrection, le passage à la maturité. La résurrection sert à fournir une preuve du changement du héros, d’un changement intérieur durable qui constitue le véritable trésor. La résurrection demande souvent un sacrifice (quelque chose ou quelqu’un doit être abandonné). Sacrifice du latin « rendre saint ». Dans cet exemple, l'envol de l'héroïne nécessitera l'abandon de sa famille.

Dans Titanic, les héros frôlent la mort par noyade, l’un des deux étant enchaîné dans une cabine. L'un d'entre eux va cependant effectivement mourir. Mais les étapes sont symboliques : Jack mourra effectivement en sauvant Rose. Sacrifice ultime : son élixir, son trésor, l’amour qu’il aura fini par connaître, c’est cet amour qui resurgit. L’amour de Rose prête à mourir pour libérer Jack de ses menottes. L’amour de Jack pour Rose qui meurt en lui laissant sa place sur la planche de bois afin de lui permettre de survivre. Le véritable héros de cette histoire n’est autre que l’Amour des deux amants. L’amour étant d’abord réservé au futur mari, puis attiré par l’appel de Jack, sa rencontre. S’ensuivent les diverses épreuves se dressant face à cet amour, etc. Puis la résurrection, la preuve de cet amour est révélée par le sacrifice.

Donc, il y a subtilité des étapes : le héros de l'histoire n’étant pas forcément un personnage.


Étape 12 : Le Retour avec l'élixir Modifier

Dernière étape. Le héros regagne le monde ordinaire en rapportant l’élixir (trésor ou leçon ressortant du monde extraordinaire).

Restant sur Titanic... il s’agit du bijou « Le Cœur de l’Océan » symbole de l’amour entre Jack et Rose. Il y a dans cette dernière étape le sentiment que le héros commence une nouvelle vie. Rose s’endort ou meurt allongée avant de rejoindre Jack pour un dernier baiser au milieu des escaliers du Titanic. Les héros se retrouvent enfin dans la mort. Il s’agit du dénouement de l’histoire, de la métamorphose. Ce qui était impossible au début de l’histoire devient possible à la fin. L’amour de Jack et Rose malgré leur différence de rangs.